Historique

4En 1965, André Priéto propose aux Bucois de pratiquer le JUDO. Jeune ceinture noire, lui même pratique dans le cercle restreint des Judokas Parisiens pionniers Français de la discipline. Le club Bucois installera ses tatamis dans plusieurs lieux aujourd’hui disparus, un préfabriqué auprès du cimetière (j’y ferai mes premières armes dès 1971), une étable dans la rue Jean Jaurès, avant d’investir le gymnase du Pré Saint Jean où nous pratiquons encore aujourd’hui.

André Priéto, brevet d’état formé par les Maîtres KAWASHI et MICHIGAMI (c’est dire s’il a accompagné le développement du JUDO), formera au cours de sa longue carrière de professeur des centaines de judokas et un nombre important de ceintures noires dont je fais partie.

Je l’assiste sur le tatami pendant de longues années jusqu’à ce qu’il me dise la fierté qu’il ressentirait si l’un de ses élèves reprenait le club derrière lui. Il rejette carrément l’idée de passer une annonce pour recruter son successeur et m’encourage de manière récurrente à passer le monitorat et assurer sa relève !

En 1992 je m’implique dans l’apprentissage des épreuves nombreuses et exigeantes qui m’amèneront deux années plus tard à réussir ce Brevet d’État qui fait de moi un enseignant diplômé pour le JUDO et le JUJITSU. Depuis 1995, j’encadre la pratique de notre discipline à Buc, assisté de jeunes ceintures noires formées au club et géré administrativement par une brochette de parents/pratiquants/dirigeants tous ceintures noires aussi !